Chaque jour, nous optimisons les moyens connus à ce jours pour préserver l’environnement. Il est de notre devoir de garder l’esprit de la biodiversité. Protéger la faune et la flore est une véritable vocation pour notre entreprise. Nos engagements pour l’environnement ce fait tous les jours. Le numérique est l’outil de demain pour éviter les gâchis de papier. Saviez-vous qu’un arbre fait en moyenne 8500 feuilles ? En 2018, la France a consommé 8.760.4 kilotonnes de feuilles.

Le saviez vous ?

Chaque plante a une utilité pour la planètes pour l’être humain ou encore des animaux. Certaines sont utilisées pour la médecine, d’autres pour nourrir des insectes et celles qui protègent notre planète.   C’est pour cela que nous préférons faire appel à une lutte biologique appelé aussi lutte auxiliaire.

A quoi consiste la lutte biologique ?

Celle-ci consiste à réguler la population des ravageurs, insecte afin de les maintenir à un seuil acceptable.  La lutte biologique contre les ravageurs fait intervenir des organismes auxiliaires tel que les prédateurs, les parasitoïdes ou encore les pathogènes.
Coccinelles : dévorent les pucerons
Chysope : les larves de chrysopes se nourrissent de pucerons, cochenilles, acariens, aleurodes, œufs de paillon, thips
Perce-oreille : ils mangent les pucerons et d’autres insectes, ainsi que les acariens
Araignées : elles sont des prédateurs pour de nombreux insectes
Libellules : elles sont prédatrices de différents insectes, notamment chenilles et papillons (elles sont attirées par les pièces d’eau)
Bombille : cet insecte, qui ressemble à une mouche, mange les pucerons
Guêpes : prédateurs ou parasites de nombreux insectes
Hérisson : Il consomme des araignées, escargots, larves d’insectes …
Oiseaux : ceux qui sont insectivores se nourrissent des adultes volants et des larves parasitant les plantes (chenilles par exemple)
Lézards : ils mangent de nombreux insectes